Pour y voir plus clair : résumé des 4 positions face à l’UE

Si je comprends bien, on distingue quatre positions face aux problématiques de l’euro et de l’Union Européenne, et ce qu’il convient de faire politiquement. Ces quatre positions se structurent en deux camps , qui se divisent eux-mêmes en deux propositions possibles.

===1. LES SOUVERAINISTES===

C’est-à-dire ceux pour qui aucun « autre euro » n’est possible », voire aucune « autre Europe » ne l’est, ce qui implique de rompre radicalement et au plus vite avec ces institutions. Ce camp se divise en deux :

A) LES SOUVERAINISTES DE « L’UNION SACRÉE »
ue a

Positon de Sapir (qui rejoint celle d’Asselineau par exemple, et dans une moindre mesure Chevènement), qui pense que c’est une question tellement centrale et prioritaire, qu’il faut un front commun de toutes les forces partageant ces vues, indépendamment de leurs divergences voire oppositions sur d’autres sujets.

B) LES SOUVERAINISTES INTRANSIGEANTS
ue b

Position type Lordon exprimée ici, qui elle n’est prête à aucune alliance « contre-nature » pour ce faire, et veut pouvoir atteindre ses buts seulement au sein de la gauche (dite) radicale.

===2. LES EUROPÉISTES===

A] LES EUROBÉATS
ue c

Type PS, qui pensent qu’il faut toujours plus d’intégration pour régler les problèmes posés par l’UE et l’euro – une fuite en avant irrationnelle qu’il n’est pas la peine de commenter plus je pense, ça a longtemps été l’idéologie dominante à gauche, mais qui prend aujourd’hui chaque jour plus de plomb dans l’aile à mesure que l’euro et l’UE réels s’éloignent de son idéal auquel il correspond encore dans leur esprit.

B] LES ALTER-EUROPEISTES

Union européenne
Type EELV, et une (bonne) partie du PG et du PC, qui pensent qu’on peut changer l’euro et l’UE « de l’intérieur » et appellent pour certains aujourd’hui à une union des forces européennes partageant la même optique (style « Ensemble »). Avec une nuance, incarnée par la position récente de Mélenchon, qui n’est peut-être qu’une posture mais qui est partagée par d’autres je pense, et qui consiste à privilégier cette voie, mais en cas d’échec ne pas exclure une sortie unilatérale de l’euro (mais en aucun cas de l’UE).

1A] Je n’hurlerai pas avec les loups contre Sapir et ceux qui partagent sa position, car si on pense que sortir de l’euro voire de l’UE est une urgence, alors l’idée d’un front commun, indépendamment des divergences entre ses composantes sur d’autres sujets, peut faire sens et est même la plus réaliste à court-terme.
1B] La voie type Lordon est sans doute la plus attirante en théorie, mais en pratique le rapport de force est tel qu’elle n’a aucune chance d’aboutir à court-terme – car il faudrait pour cela qu’une gauche (dite) radicale prenne le pouvoir en France (ce n’est pas demain la veille), et qu’en plus elle soit sur cette ligne alors même qu’une majorité au sein de ce camp reste encore assez pro-euro ou indécise.
2A] Il est évident que la position eurobéate est la pire et ne fait que renforcer les maux qu’elle prétend résoudre.
2B] Quant à la voie alter-européiste, là encore le rapport de force en Europe n’est pas du tout favorable à l’union des forces alter-européistes – et l’alter-européisme franco-français, sans nouer d’alliance avec d’autres forces européennes est une chimère. De plus, elle prêche par naïveté concernant l’euro, qui apparaît comme de plus en plus structurellement austéritaire et nocif – à moins qu’on revoit toute son architecture, que des mécanismes massifs de compensation viennent contre les déséquilibres entre États, qu’on revoit le rôle de la BCE contre l’avis majoritaire (notamment celui des Allemands) etc. Ce serait oublier la règle de la triple unanimité qui impose de s’appliquer pour toute modification des traités européens : unanimité du conseil des ministres en charge du sujet, unanimité du conseil européen (chefs de gouvernement) et ratification pas tous les États-membre.

Sur un commentaire original de Hedi Taleb, ici amendé.


A vous de choisir votre camp maintenant.
Publicités

2 réflexions sur “Pour y voir plus clair : résumé des 4 positions face à l’UE

  1. Si je puis me permettre, j’ai lu  » position récente de Mélenchon » au sujet de « mais en cas d’échec ne pas exclure une sortie unilatérale  » …
    L’article datant de cet été 2015. Un débat de 2013 sur le site « Arret sur Image » Sapir / Mélenchon montre qu’il veut négocier le plus possible, et en cas d’échec, sortir. ( http://www.arretsurimages.net/emissions/2013-07-04/Le-vrai-tabou-c-est-que-l-Allemagne-bloque-tout-id5976 ) si vous n’avez pas accès au contenu, je dois pouvoir vous la partager gratuitement légalement, de mémoire, asi propose cela. (vous avez mon mail)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s